Accueil > Avril 2008 > " Les tristes noces " de M-Bernadette Dupuy

" Les tristes noces " de M-Bernadette Dupuy

Récit :

Troisième tome de la série initiée par Le Moulin du loup, Les Tristes Noces commence à la toute fin de la Guerre de 1914-1918. Après le retour de Jean et de Léon, sains et saufs, la vie cherche à reprendre son cours normal dans la vallée des Eaux-Claires. Faustine est maintenant institutrice dans un orphelinat d’Angoulème et doit se marier avec Denis Giraud, le riche héritier du domaine de Ponriant. Mais elle comprend vite qu’elle aime plutôt Matthieu, que sa famille considère comme son frère d’adoption. De leur côté, Jean et Claire connaissent encore des heures sombres. Lui n’a plus goût à travailler la terre, les horreurs qu’il a connues sur le front l’ayant profondément marqué. Quant à Claire, tout en tentant d’encourager son mari qui est presque totalement ruiné, elle décide de recueillir son jeune demi-frère Arthur, âgé de quatre ans, le garçon d’Étiennette.
Or, la situation semble enfin s’améliorer quand le moulin est loué à un papetier anglais qui souhaite s’installer en France, William Lancester. Ce dernier, qui verse une avance qui sauve la famille de la ruine, profite rapidement des nombreuses absences de Jean pour courtiser Claire, de plus en plus distraite par ce jeu amoureux.
Parallèlement, un double mariage est organisé : Faustine épouse Denis Giraud et Matthieu, qui suit des cours dans une école d’ingénierie,  épouse Corentine Giraud, la sœur de Denis. L’avocat Bertrand Giraud apporte d’ailleurs son soutien financier à l’ouverture d’une institution pour orphelines que dirigera Faustine, sa belle-fille.
Mais au domaine, la situation s’envenime. Denis se met à boire et devient de plus en plus violent et agressif envers Faustine. Il forcera même la bonne Greta à devenir sa maîtresse. Matthieu, lui, part travailler à l’étranger. Faustine, désespérée, se donne à lui et ils comprennent qu’ils sont faits l’un pour l’autre. Cependant, Denis meurt accidentellement, et ce décès dont sa femme se juge responsable la persuade de renoncer à Matthieu. Pourtant, le soir où il revient dans la vallée, elle court vers lui et ils décident de ne plus se quitter.

Avis:

Mesdames, oui cette chronique vous est dédiée.

C’est le moment de proclamer votre « Enfin! » qui témoignera du soulagement que vous avez sur le coeur, avec la publication de la suite du roman « Le Chemin des falaises ». Vos nombreux courriels témoignent de l’attente que vous aviez face à cette suite.

Ce nouvel opus, est une suite dans la plus pure des traditions. Vous allez retrouver vos personnages préférés et en découvrir de nouveau. Même si les sentiments sont bon enfant, il n’en reste pas moins que l’auteure possède un sens du récit assez bien aiguisé.

Lors de son précédent livre, j’avais écrit :  » Ce n’est pas un début de scénario, c’est une œuvre littéraire où l’on ressent la joie de l’auteure qui à écrit ligne après ligne, et ce avec la simple envie, de donner du plaisir à ces lecteurs. C’est une joie partagée « . Une fois de plus, ces quelques mots illustrent encore parfaitement cette nouvelle chronique.

Un livre à découvrir.

Auteure :

Marie-Bernadette Dupuy est née à Angoulême, dans la Charente française, en 1952. Petite fille un peu rêveuse, son enfance s’est déroulée dans les rues étroites de la vieille ville médiévale.
Elle détient un brevet supérieur d’enseignement commercial, option secrétariat, de l’École d’Hôtesses et de Secrétariat. Madame Dupuy a mérité le prix d’excellence en secrétariat en 1972 et la médaille d’or de la Société d’encouragement au bien de la Charente.
Au décès de sa mère, elle décide de se consacrer à l’écriture d’un ouvrage concernant Élisabeth d’Autriche, l’impératrice Sissi, qui était leur idole à toutes les deux. Elle se rend en Bavière et rencontre par hasard des descendants de la célèbre famille des Habsburg. Se liant d’amitié avec eux, elle publie Femmes impériales en 1985.
Depuis, cette auteure prolifique demeurant à Gond Pontouvre a fait paraître plus d’une trentaine de livres, dont plusieurs portent sur la royauté: Victoria, Eugénie, Sissi: trois femmes inoubliables; Sissi, Diana, un face-à-face au-delà du temps; Alexandre II – Katia Dolgorouky: Leur véritable histoire; Sur les traces de Sissi: L’ange de Wallsee.
Elle a aussi publié plusieurs polars: Angoulême, du sang sous les collines; Les Croix de la pleine lune; Quand l’histoire assassine au pays des vignes; Cognac, un festival meurtrier; Vent de terreur sur Baignes, pour n’en nommer que quelques-uns.
Parallèlement à son travail d’écrivaine, Marie-Bernadette Dupuy (MBD, comme elle se plaît à signer ses livres) se consacre à l’édition et dirige le magazine Promenades, qui met en valeur le patrimoine charentais.
L’Orpheline du Bois des Loups, publié en 2002 aux Éditions JCL, est son premier ouvrage disponible en terre canadienne. Se sont ajoutés depuis: L’Amour écorché paru en 2003, puis, en mars 2004, toujours chez JCL, Les Enfants du Pas du Loup et, en septembre, Le Chant de l’Océan. Elle revient en 2005 avec Le Refuge aux roses, l’histoire d’un amour plus fort que la mort. Tout juste quelques mois plus tard, de la plume prolifique de Marie-Bernadette Dupuy nous arrive La Demoiselle des Bories, suite attendue de L’Orpheline du Bois des Loups. Pour sa part, Le Cachot de Hautefaille, est sur le marché depuis août 2006. Son ouvrage suivant, Le Val de l’espoir, évoque un problème caractéristique de notre époque, les ravages que cause la drogue. Depuis l’été 2007, madame Dupuy nous présente une grande saga en plusieurs tomes, dont le premier, Le Moulin du loup, fut presqu’aussitôt suivi par Le Chemin des falaises, puis par Les Tristes Noces, au tout début du printemps 2008.
Découvrez le site personnel de l’auteure : mbdupuy.free.fr

Références :
Titre : Les tristes noces
Auteure : Marie-Bernadette Dupuy
Éditeur : Les Éditions JCL
ISBN : 978-2-89431-386-2
Prix : 26,95 $

Publicités
Catégories :Avril 2008
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :