Accueil > Juin 2008 > " Nous étions invincibles " de Morisset & Coulombe

" Nous étions invincibles " de Morisset & Coulombe

Récit :

Personne ne connaît réellement ces hommes en noir qu’un hélico vient de déposer aux abords d’un petit village d’Afghanistan. Et ces autres qui sortent d’un marais pour abattre un criminel de guerre en Croatie; qui assurent la garde protégée d’un général canadien au Rwanda; qui sévissent contre des preneurs d’otages au Pérou ou qui font mentir le président Milosevic, en faisant la preuve, sur place, du non-désarmement de la Serbie.

Avis :

Voici un récit autobiographique très bien écrit. Les amateurs de Tom Clancy font adorer ce livre.

Le tout est raconté avec une telle précision qu’il ne faut que quelques lignes avant d’être plongé dans cette histoire réelle.

Nous étions invincibles se lit comme un roman, d’ailleurs cela ne m’étonnera pas que ce dernier, puisse intéresser le cinéma. À la manière de J’ai serrer la main du diable, on pénètre dans le quotidien de ces hommes en noir qui oeuvre pour libérer le peuple afghan.

Ce livre est éblouissant, tant au niveau de la vérité que de l’histoire.

Que ce soit en Bosnie, au Rwandda ou au Pérou, les deux auteurs arrivent à tenir en haleine le lecteur jusqu’à la dernière ligne.

Un grand récit à lire sans tarder.

Auteurs :

Denis Morisset :

Né le 28 avril 1963 à Québec, Denis Morisset est adopté par un père musicien et une mère au foyer. Il fait ses études primaires à Holland School, son secondaire au Québec High school, puis fréquente le St. Lawrence campus pour des études collégiales. Il s’enrôle ensuite dans les Forces armées canadiennes avec l’intention de devenir officier de recrutement. Monsieur Morisset aboutit dans les communications et comme sous-officier. Basé à Valcartier, il est transféré à Ottawa au début des années 1990, dans une unité antiterroriste où il a pour mandat de s’occuper de communications radio et d’informatique. Il est ensuite sélectionné pour faire partie d’équipes d’assaut. Il réalise alors plusieurs missions à travers le monde, mais une fois son unité démantelée, il retourne à Valcartier. Redevenu civil, il a occupé diverses fonctions dans la région de Québec. Marié, Denis Morisset a trois enfants. Son livre Nous étions invincibles, édité au printemps 2008 et rédigé en collaboration avec Claude Coulombe, raconte avec détails et émotions une vie trépidante mais cruelle, dont la plupart d’entre nous ne soupçonnent même pas l’existence.

Claude Coulombe :

Claude Coulombe naît en mai 1959 à Québec. Après des études secondaires au Séminaire Saint-François, à Saint-Augustin, puis des études collégiales au campus Notre-Dame-de-Foy, il fait un bac en enseignement secondaire à l’Université Laval, avec une majeure en géographie. Immédiatement après, il décroche un emploi chez Provigo, où il devient représentant pour la compagnie Les soupes Campbell, poste qu’il occupe toujours. Marié et père de quatre enfants, il demeure à Cap-Rouge depuis plus de deux décennies. Entraîneur de soccer durant plusieurs étés, il œuvre aussi comme bénévole dans un parti politique. Nous étions invincibles, témoignage qu’il a recueilli auprès de Denis Morisset, est son premier ouvrage, publié par les Éditions JCL en avril 2008.

Références :

Titre : Nous étions invincibles
Auteurs : Denis Morisset & Claude Coulombe
Éditeur : Les Éditions JCL
ISBN : 978-2-89431-385-5
Prix : 21,95 $

Publicités
Catégories :Juin 2008
  1. Bernard Tessier
    7 juillet 2008 à 9:05

    Bonjour,
    en premier lieu je vous félicites pour ce livre. Je suis moi-même atteint du syndrome PTSD. J’ai dûe me battre pendant 12 ans pour faire reconnaître mes conditions et obtenir ma pension de vétérans et des forces canadiennes. En effet, les forces m’avait sortie administratif au lieu de médical. J’ai été blessé au genoux lors d’un attérissage dans les arbres en parachute. J’ai servi le régiment Aéroporté.
    Le gouvernement m’a salopé. J’ai travailler sur des comités afin de faire des recommandations environs 49.
    Queleques unes des recommandations ont été immédiatements adopté. Pour les autres aucun suivi tactique usuelle du gouvernement. Enfin, j’aimerais bien parler à Monsieur Morisset par e-mail ou autres.

    Merci d’avoir eu le guts d’écrire ce livre.

    Bernard Tessier (ret)

  2. 7 juillet 2008 à 9:31

    Monsieur Tessier,
    Merci de votre fidélité à MiQ. Je vous propose de visiter le site Internet des éditions JCL et ensuite de les contacter pour vous mettre en rapport avec les auteurs du livre.
    Moi je ne dispose d’aucune adresse de courriel.
    Merci.
    MiQ

  3. Luc Brière
    30 juillet 2008 à 12:28

    je suis militaire depuis plusieurs années mais j’occupe un métier de soutien et j’adore mon emploie.bien que je ne suis pas amateur de lecture, j’ai acheté le livre par curiausité et j’ai été agréablement surprit et captivé du début à la fin.Vous avez fait preuve de courage en écrivant ce livre, félicitations d’être sorti de l’ombre et d’avoir partagé votre vie caché.

  4. Bernard Gagnon
    11 septembre 2008 à 8:19

    Comme quoi les Canadiens aussi savent y faire sur le terrain. Ecrit de façon à ce que l’on vivent l’aventure au fil du récit et ressentions ne serait-ce qu’un tout petit peu la peur , la révolte , et la fierté d’un homme de volonté. Toutefois ,comme dans les films de James Bond , ne comptez pas sur votre employeur pour vous soutenir si vous êtes pris !!!

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :