Accueil > Juillet 2008 > Questions à David Camus, auteur de " Morgennes "

Questions à David Camus, auteur de " Morgennes "

Chers amis et amies de MiQ. Par vos nombreux messages, vous me témoignez votre attachement à ces rencontres avec les auteurs que vous adorez. J’ai le privilège, par échange de courriel, de correspondre avec David Camus, l’auteur de « Morgennes » qui est sorti voici quelques mois chez Robert Laffont. Je remercie l’auteur pour sa gentillesse et sa disponibilité. Bonne lecture!

MiQ : Votre roman Morgennes raconte l’enfance et les premières années d’adulte de Morgennes, le personnage principal des Chevaliers du Royaume. Comment avez-vous travaillé la suite de l’histoire?

David Camus : Je connaissais déjà une grande partie de mon histoire, dans la mesure où elle se déroule avant celle des Chevaliers du Royaume (où je fais souvent allusion au passé de Morgennes). Ensuite, ça s’est passé comme pour n’importe quel roman (voir ma réponse à la question 5). La difficulté, dans le cadre du Roman de la Croix, c’est que cette fresque comprend 5 volumes, et que je tiens absolument à ce qu’on puisse les aborder dans n’importe quel ordre, et sans qu’il y ait besoin d’avoir lu les précédents. D’une certaine façon, j’écris les 5 livres en même temps. Ce qui est épuisant et me fait souvent regretter de ne pas avoir plus de mémoire ou un plus gros cerveau !

MiQ : Dès qu’on lit un de vos romans, on est surpris par deux choses. La première c’est la scénarisation des scènes qui sont presque des films et la seconde par la richesse de vos recherches. Cela demande beaucoup de travail?

David Camus : J’ai un esprit visuel. J’ai besoin de voir ce que j’écris. J’essaie de susciter des images, des mouvements, aussi bien par le rythme de la phrase que par mes descriptions. En ce qui concerne les recherches historiques, je me suis donné (et je me donne toujours) beaucoup de mal pour recueillir le maximum d’informations sur les croisades (et plus généralement le XIIe siècle). Je lis aussi bien des historiens que des ouvrages de l’époque (chroniques ou fictions), et je me suis intéressé à tous les aspects du Moyen Age : religion, société, arts (littérature, peinture, musique, danse, chant…), médecine, guerre, commerce, politique, cuisine, architecture, vêtements… Je veux que mes personnages évoluent dans un cadre aussi riche, précis et réaliste que possible – ce qui ne m’empêche pas d’y introduire du merveilleux. 

MiQ : Morgennes est accueilli par un grand nombre de lecteurs et la critique est très positive envers vous. Est-ce que cela ajoute de la pression pour le prochain roman qui sera la suite de Morgennes, dont le titre sera Crucifère?

David Camus : Oui et non. La pression est moins liée à la réaction des critiques qu’aux attentes des lecteurs. Grâce au forum du Roman de la Croix, je peux discuter avec certains lecteurs. Ce sont eux, surtout, que je n’ai pas envie de décevoir. Mais, comme Morgennes, je suis sur une route qui m’est très personnelle, et qui n’est pas, à mon sens, évidente à juger, à percevoir. Les bonnes critiques me font plaisir, les mauvaises me chagrinent… un jour ou deux, en fonction de la qualité de leurs arguments, de leur pertinence. Ensuite, je reviens à mon œuvre.

MiQ : Quels sont vos rapports avec la critique?

David Camus : Nous commençons tout juste à faire connaissance.

MiQ : Comment travaillez-vous un roman? Est-ce que vous bâtissez un plan? Écrivez-vous au stylo ou à l’ordinateur?

David Camus : Je commence par en rêver. Je m’efforce d’en saisir l’atmosphère, les couleurs, les enjeux. J’essaie de « ressentir » mon livre, presque physiquement. Ensuite, je fais un plan, aussi détaillé que possible. Puis je commence à rédiger – à l’ordinateur. J’ai cependant, toujours à côté de moi, un cahier (que j’appelle « cahier de suivi de rédaction ») où je tiens le journal de bord de mon roman. J’y prends des notes, j’y couche quelques idées…

MiQ : Quel est votre quotidien? Est-ce que vous écrivez en soirée, pendant la nuit, ou encore pendant la journée? Vous imposez-vous un rituel pour écrire?

David Camus : Mon quotidien a beaucoup changé depuis que je suis père. Je ne travaille plus la nuit, ce que j’adorais faire autrefois. Je travaille donc la journée, comme la plupart des gens. Mon principal rituel consiste surtout à éteindre mon téléphone et à mettre des bouchons d’oreille (earplugs). Une fois que j’ai mis mes bouchons d’oreille, le plus difficile est fait ! Sinon, j’adorais écrire allongé, dans la position d’un lecteur, au bord du rêve. Malheureusement ça n’est plus possible, et j’écris assis à un bureau !

MiQ : Le Canada ou le Québec seraient-ils des lieux intéressants pour une future histoire?

David Camus : Oui : la mienne !

MiQ : Lorsqu’on écrit seul chez soi pour raconter une histoire et que cette dernière se retrouve dans les mains de lecteurs italiens, belges, québécois, espagnols ou turcs, cela vous fait quoi? Les réactions sont-elles identiques dans tous les pays?

David Camus : Cela me fait très plaisir. Surtout, j’adore aller à la rencontre de mes lecteurs. J’ai eu ainsi la chance d’être invité en Pologne, en Espagne et au Portugal. Ce furent d’excellents moments, dont je garde de très bons souvenirs. Mais ce qui me fascine, et que je trouve particulièrement intéressant, c’est le fait que mes livres marchent mieux à l’étranger qu’en France !

MiQ : Quels sont vos projets?

David Camus : Finir Crucifère et les autres tomes de mon Roman de la Croix.  Écrire pour la jeunesse. Écrire des romans plus intimistes. Écrire pour le cinéma. Faire des bandes dessinées, des dessins animés. Faire un jeu vidéo…

MiQ : Je vous laisse le mot de la fin pour vous adresser à vos lecteurs. Quel message souhaitez-vous transmettre?

David Camus : Lisez, lisez, lisez. Lisez de tout. Lisez toujours. La lecture c’est la liberté.

Publicités
Catégories :Juillet 2008
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :