Accueil > Août 2008 > " Les Innus et les Euro-Canadiens " de J. Gardette

" Les Innus et les Euro-Canadiens " de J. Gardette

Récit :

« Voici dessiné, dans ce livre, un portrait aussi convaincant que terrible d’une rencontre qui n’en fut pas vraiment une, en même temps qu’elle le fut pour le meilleur et pour le pire. Une rencontre dont on peut dire qu’elle est encore, de nos jours, bien incertaine, tant le legs dont nous héritons comporte d’occultations et de visions déformées. Ce tableau, destiné à notre connaissance, vise notre responsabilité commune de citoyens, et il n’est pas question ici de culpabilité ; il s’agit de la rencontre, d’une part, des Innus, mot qui signifie « les hommes ou les humains », mais que les premiers explorateurs ont désignés du vocable de « Montagnais », c’est-à-dire habitants des montagnes et, d’autre part, des Européens et de leurs descendants établis dans l’espace devenu colonial depuis l’arrivée des missionnaires et de ceux que la tradition orale innue qualifie de « chercheurs de terre ». Si vous vous attardez à regarder le tableau couvrant près de cinq siècles d’histoire, vous imaginerez, à la disposition et aux postures des personnages, à leurs regards et à leurs attitudes, deux solitudes, peut-être entendrez-vous des voix discordantes selon les acteurs et les époques. Une impression de racisme et de mépris devrait transparaître. Par contre, pour qui s’attarderait aux détails et à tout ce qui est légèrement hors champ, pourraient émerger plusieurs traces d’accommodement, d’apparentement, d’emprunts. Des voix multiples se croisent en ce tableau : récits de voyages, relations, mémoires, rapports, tous curieusement semblables d’un siècle à l’autre. Ces voix, n’importe-t-il pas de les entendre, de les écouter pour nous libérer ensemble du legs colonial de notre histoire commune ? »

Avis :

L’auteure Joëlle Gardette commence son essai en écrivant : « Voici dessiné un portrait aussi convaincant que terrible d’une rencontre qui n’en fut pas vraiment une […] une rencontre dont on peut dire qu’elle est encore, de nos jours, bien incertaine, tant le legs dont nous héritons comporte d’occultations et de visions déformées« .

Cet essai, très bien réalisé et documenté, met la lumière entre deux mondes face à face, où la réelle difficulté était de rencontrer l’autre. Quelques pages plus loin elle écrit : « La rencontre entre le Nouveau Monde et la vieille Europe illustre parfaitement cette ambivalence des sentiments que suscite l’étrangeté, à savoir l’attirance, stimulée par la curiosité devant tout ce qui est nouveau, aussi bien que la répulsion« .

Gardette signe un livre où sa passion pour le peuple Innus est inconditionnelle. Dans sa conclusion on pourra relever une superbe phrase : « Le vrai nom de la civilisation est bien le dialogue, dans le respect des différences« .

Ceux qui aiment l’histoire et le dialogue entre deux peuples seront époustouflés par cet essai, qui est d’une richesse et d’un style littéraire très soigné. L’auteure signe un essai qui traversera le temps et dont on fera référence à la moindre occasion.

À découvrir sans tarder.

Auteure :

Après des études en philosophie à la Sorbonne, Joëlle Gardette a obtenu un doctorat en sociologie à l’Université Laval.

Références :

Titre : Les Innus et les Euro-Canadiens
Auteure : Joëlle Gardette
Éditeur : PUL
ISBN : 978-2-7637-8480-9
Prix : 40 $

Copyright – Made in Québec – Jean-Luc Doumont – 2008
Toute reproduction interdite sans la mention
https://madeinquebec.wordpress.com

Publicités
Catégories :Août 2008
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :