Accueil > Août 2008 > Le Larousse : une référence dans les dictionnaires

Le Larousse : une référence dans les dictionnaires

LogoLarousse_rvb Depuis toujours, le dictionnaire Larousse, est devenu le fidèle compagnon de nos vies. On s’y réfère fréquemment et nous partons souvent en exploration à travers les nouveaux mots qui font leur entrée dans ce dictionnaire qui est assurément le livre que nous avons tous en communs, qui est à lui seul intemporel. J’ai eu le plaisir d’avoir en entrevue Line Karoubi, directrice du département « Dictionnaires & Encyclopédies » chez Larousse, lors de son séjour au Québec.

MiQ : Le Larousse, chaque année réserve aux lecteurs de nombreuses surprises. Pouvez-vous expliquer les nouveautés et les enrichissements de cette nouvelle édition?
Line Karoubi : Nous avons eu pas mal de réunions cette année, pour les nouveaux mots, les nouvelles locutions, les nouveaux sens et en fait, il apparaît qu’il y a pas mal de thèmes qui sont en vogue pour la création de nouveaux mots. Tout le vocabulaire de l’environnement qui a eu une véritable créativité et tout ce qui touche au bien-être de nos contemporains. C’est un nouveau vocabulaire qui se forge au fur et à mesure, sans oublier qu’il y a beaucoup de sciences et techniques, informatiques, qui font partie d’une partie de la terminologie qui est très importante.

MiQ : Pour effectuer ces mises à jour, mais aussi la recherche pour les nouveaux mots, comment travaillez-vous au quotidien? Cela doit représenter une somme considérable de lectures.
Line Karoubi : Nous avons une équipe de lexicographe qui sont à la fois dédiée à l’observation, parce que nous recevons beaucoup de journaux, on observe aussi beaucoup Internet et nous faisons du relevé d’une base de néologie. Cette dernière enregistre tous les ans entre 15 000 et 20 000 nouveautés (sens, locution, …). Sur cette base, nous prenons 25 % de ces mots sur lesquels nous votons. Le travail du lexicographe est ce travail d’enregistrement, qui fait que parfois nous enregistrons des mots et dont son arrivée dans le dictionnaire n’est pas avant quelques années.

MiQ : Pour les mots hors de la France, je pense aux mots Suisse, Belge ou Québécois, est-ce la même équipe qui regroupe les informations ou avez-vous des équipes de travail dans chaque pays?
Line Karoubi : C’est la même équipe, sauf que nous avons des conseillers sur place. Pour le Québec, nous travaillons avec l’Office québécois de la Langue française, qui nous envoie des propositions chaque année, et puis nous sommes en collaboration avec l’Observatoire de Néologie de l’Université de Laval. Nous recevons des propositions que l’on examine, nous les travaillons avec eux, parce que les définitions pour les québécismes sont rédigées au Québec. Parfois pour des raisons éditoriales, de longueurs ou pour la capacité du public français, nous allons travailler la définition en collaboration avec ces collaborateurs. Nous faisons pareil en Suisse et en Belgique.

MiQ : Votre passé de journaliste littéraire de presse quotidienne doit certainement vous aider dans votre travail?
Line Karoubi : C’est vrai que cela m’aide beaucoup, parce que j’ai une grande sensibilité aux mots et c’est un territoire que j’aime énormément. J’aime travailler aussi la partie des noms propres où j’ai le plaisir de faire entrer de grand écrivain, comme Nancy Huston cette année.

MiQ : Le dictionnaire Larousse a dépassé la barrière du mot dictionnaire, pour devenir à lui seul, une référence dans nos mémoires collectives. Est-ce que cela ajoute une pression supplémentaire?
Line Karoubi : S’il y a une pression, c’est la pression de l’excellence. Nous ne pouvons pas nous permettre de décevoir un public qui achète, année après année, le dictionnaire Larousse. Le public attend le « Petit Larousse » avec impatience et s’il y a une pression, elle ne peut être que bénéfique, car elle nous oblige d’être extrêmement vigileant sur la façon dont nous entrons les mots et les définitions.

MiQ : Depuis quelques mois, Larousse a mis en ligne une encyclopédie contributive. Comment le public réagit? Connaît-il un bon départ?
Line Karoubi : Tous les internautes peuvent contribuer à cette encyclopédie sur les sujets qu’ils les passionnent. Une autre partie du site, propose environ 150 000 articles, dont plus de 10 000 médias (vidéos, images, illustrations) que l’on peut consulter gratuitement. La réaction a été très bonne. Nous avons un nombre de contributeurs assez conséquent, qui sont des spécialistes dans leurs domaines. Nous sommes très étonnés par le degré de spécialisation, mais aussi par la qualité rédactionnelle de ces contributeurs. Certains de ces contributeurs seront sans doute des auteurs Larousse. Ceux que l’on jugera comme excellent contributeur seront susceptibles de devenir des auteurs Larousse rémunérés.

MiQ : Le phénomène Wikipédia ne vous a sans doute pas échappé, quelle est votre vision face à ce site Internet qui connaît des dérives (par exemple en annonçant des fausses morts)? Est-ce que le site s’est protégé face à ces dérives qui pourraient avoir lieu?
Line Karoubi : Nous sommes protégés, mais sans plus. Sur la partie contributive, nous sommes hébergeur et non éditeur, ce qui signifie que tous les articles qui sont publiés sont automatiquement en ligne. Nous ne sommes pas comme certains forums où nous regardons les articles avant d’être mis en ligne. En revanche, nous faisons une modération a posteriori. Une équipe est dédiée de plusieurs personnes chez Larousse qui regardent les articles et qui ont le pouvoir de retirer les articles, afin de les mettres en attente le temps que le contributeur les corriges. En tant qu’hébergeur, nous n’avons pas le devoir de corriger les articles. Comme mission, nous avons le devoir de signaler l’erreur. Nous pouvons aussi le bannir le cas échéant. Le phénomène Wikipédia dans son ensemble est passionnant, parce qu’il a redonné le goût des encyclopédies.

MiQ : Parmi les mots québécismes, en avez-vous qui vous ont surpris ?
Line Karoubi : Je n’ai pas été surprise, car j’ai toujours le plaisir a assistée à l’émergence et à la naissance de nouveaux mots. J’aime beaucoup les mots compétitionner, balle molle et le vin de glace. Je ne savais pas du tout qu’il y avait cette spécialité au Québec. J’ai toujours un plaisir de voir la créativité qui peut exister ici.

MiQ : Certains mots ont de nouveau sens comme bélier, croquant, roi ou reine. Comment expliquez-vous ce renouveau de la langue française, alors que certains médias parlent de la suprématie de la langue anglaise?
Line Karoubi : En France, on parle peu de la suprématie de la langue anglaise. Concernant les mots qui ont un nouveau sens, cela fait partie du mystère, c’est ça qui est intéressant. Certains mots disparaissent un certain temps, puis réapparaissent en voulant dire autre chose.

MiQ : Pour terminer, je vous laisse le dernier mot afin de transmettre un message aux lecteurs. Quel serait-il?
Line Karoubi : Je dirais que Larousse a toujours eu comme vocation de photographier toute la diversité de la langue, quelle soit régionale, francophone. Je crois que nous avons à coeur aujourd’hui dans chaque millésime dans le dictionnaire de montrer que l’on est fidèle à cette tradition. Cela fait plus de 40 ans que nous avons des québécismes dans le Larousse. Cela représente plus de 500 mots. Nous avons à coeur de trouver ceux qui nous manque et je crois que cette diversité est d’autant plus divertissante à une époque où nous parlons de la mondialisation où les échanges sont permanents entre les communautés et toutes les populations.

 Copyright – Made in Québec – Jean-Luc Doumont – 2008
Toute reproduction interdite sans la mention
https://madeinquebec.wordpress.com

Publicités
Catégories :Août 2008
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :