Accueil > Septembre 2008 > " Ulysse et Pénélope " de Louise Portal + entrevue

" Ulysse et Pénélope " de Louise Portal + entrevue

Récit :

uetp C’est l’histoire d’un petit garçon nommé Ulysse qui rêvait de voyager sur les mers et qui, à la suite de la découverte d’une bouteille renfermant une lettre d’une petite fille appelée Pénélope, apprendra à écrire, voyagera et rencontrera un jour la Pénélope de la lettre.
Une histoire d’amour et d’amitié.

Avis :

Quel parent n’a jamais rêvé de lire à son enfant un bon conte ?

Les parents, c’est à vous que cette chronique s’adresse. Louise Portal, a mis son talent au service des enfants et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est réussi avec beaucoup de talent.

Les illustrations de Philippe Béha sont comme le texte, rempli de poésie, de douceur et il souffle un vent de fraîcheur sur ce genre littéraire.

Je pense – et je ne serai pas le seul – qui souhaite que Louise Portal continue encore et encore à émerveiller les enfants d’une façon si réjouissante et humaine, avec toute sa poésie personnelle qui séduit après quelques lignes.

Vous allez passer avec votre enfant, un moment privilégié grâce aux mots de l’auteure qui une nouvelle fois, touchera son public en plein coeur.

Une très grande réussite !

Auteure :

Après Jeanne Janvier (1981) et L’Enchantée (2001), Louise Portal publie Cap-au-Renard, son troisième ouvrage de fiction. L’actrice et comédienne bien connue y confirme son grand talent de romancière.

 

Références :

Titre : Ulysse et Pénélope
Auteure : Louise Portal
Éditeur : HMH Hurtubise
ISBN : 978-2-89647-118-8
Prix : 16,95 $

————————-

Entrevue avec Louise Portal

Note : J’ai toujours eu pour Louise Portal une grande admiration. Elle est l’une de nos comédiennes les plus talentueuses qui ne jouent pas seulement un rôle, elle les vit au plus profond d’elle-même. Dès les premières minutes, je me disais : « Je suis assis à côté d’une légende » et encore aujourd’hui, je me pince afin de savoir si tout cela était réel. Je voudrais là remercier pour sa gentillesse et pour sa disponibilité. J’ai passé un agréable moment en sa compagnie et j’espère que cela se reproduira. Merci Madame Portal pour ce moment privilégié que j’ai eu en votre compagnie.

MiQ : D’où provient cette idée d’écrire un livre pour les jeunes enfants?

Louise Portal : D’un petit garçon qui s’appelle Ulysse. Je n’ai pas eu d’enfants, je n’ai pas eu souvent l’occasion d’être inspirée par des enfants. J’ai une maison à Cap-au-Renard en Gaspésie, où j’ai écrit mon roman du même nom et mon amie Julie à un garçon qui s’appelle Ulysse et à l’époque, il n’avait pas plus de deux ans. Puis un jour je passais et je l’ai vu les fesses dans le ruisseau à côté de la maison. C’était un enfant un peu sauvage et je suis rentrée chez moi et tout de suite la première phrase que j’ai eue était : « Il était une fois un petit garçon rêveur qui s’appelait Ulysse« . Le pourquoi qu’il souhaite rêvé c’est parce que sa maison est en haut d’une falaise où il regarde passer les bateaux. On se projette souvent en l’enfant et aussi dans nos romans. Peut-être que moi la Gaspésie m’inspire cela aussi.

MiQ : Est-ce différent d’écrire pour les enfants?

Louise Portal : Ce ou’il y a de différent c’est que l’on se projette dans son âme d’enfant. C’est vraiment intéressant à explorer parce que l’on n’est pas raisonnable. On peut se permettre toutes les fantaisies. J’ai aimé ça parce que cela m’a permis de décoller dans mon imaginaire et dans ma poésie. Le conte je l’aime beaucoup parce qu’il est plein de poésie. Les enfants vont apprendre des chiffres, quelques mots nouveaux. Ils vont avoir le goût peut-être d’écrire une lettre, d’aller au bord de la mer, de voyager. Ce conte donne des envies. Moi ce que j’aime dans l’écriture c’est que tout m’est permis. Il ne faut demander à une âme d’artiste d’être raisonnable.

MiQ : Les enfants sont, paraît-il un public, compliqués à convaincre, mais une fois convaincu ils restent fidèles. Pour vous, est-ce que cela ajoute une pression supplémentaire?

Louise Portal : Je ne sais vraiment pas. C’est mon premier conte. C’est comme si je décidais d’aller pour la première fois aux bleuets. J’ai fait une animation dans une école devant 75 enfants et la réaction a été super. Je vais me promener un peu avec ce conte. Ce que j’aime c’est que je le dédicace à mes amis qui ont des petits-enfants, c’est ce qui me donne beaucoup de joie. S’asseoir et lire un conte avec un enfant, c’est prendre du temps pour l’enfant.

MiQ : Comment s’est déroulé le travail avec Philippe Béha, l’illustrateur du livre?

Louise Portal : J’ai demandé à Philippe Béha de mettre en image mon conte qui était déjà écrit. Je cherchais quelqu’un pour l’illustrer et j’ai regardé quelques possibilités. Moi ce que je voyais, c’est Philippe Béha, parce que je connais son travail. Je ne souhaitais pas que mon conte ressemble à un autre. Philippe Béha est un être adorable, très talentueux et je lui demandée de s’inspirer de l’album qu’il avait fait avec Dominique Demers. Je lui ai dit que je recherchais cette douceur dans les crayons et dans les couleurs. C’est ça que je voulais. Il m’a répondu que mon texte était plein de poésie et qu’il avait très envie de l’illustrer et je lui ai donné carte blanche. Quand le travail a été fini, j’ai dit oui à tout ce qu’il me proposait, je n’avais rien à redire et j’ai pleurée.

MiQ : Que ce soit pour les enfants ou pour les adultes, quels éléments vous trouvez dans l’écriture qui n’existe pas dans votre métier de comédienne?

Louise Portal : Le travail de l’écrivain est un travail de solitaire. Ensuite, on est accompagné de notre directeur littéraire, mais on jouit d’une grande liberté, on nous impose pas d’écrire sur un sujet en particulier. Il faut s’abandonner pour que l’inspiration monte et lui laisser toute la place. Quand on joue, le processus d’incarné un rôle est la même liberté. Il faut faire preuve d’abandon pour céder la place au personnage, ne pas faire d’intervention, être juste son instrument. Dans l’écriture, c’est ma plume qui est l’instrument pour mes personnages pour qu’ils s’incarnent, quand je joue c’est toute ma sensibilité, tout mon corps devient l’instrument pour ce rôle. C’est très proche. Quand j’écris, je suis le metteur en scène, je suis l’auteur, je joue tous les rôles et c’est très plaisant. Autant au cinéma, je n’ai aucun droit de regard sur le montage, alors que dans l’écriture j’ai un regard tout au long et jusqu’à la fin. Je n’accepte pas une couverture qui ne me correspond pas. J’ai mon mot à dire. Je sais que tous les auteurs n’ont pas ce privilège, mais à l’âge où je suis rendue dans l’écriture, chanteuse et comédienne, j’ai ce privilège. J’arrive toujours avec des idées soutenues, précises qui plaisent bien à mon éditeur. Je m’implique beaucoup dans mon travail d’auteur.

MiQ : Au fil des ans, on dirait que l’écriture prend de plus en plus une grande place dans votre métier. Est-ce que je me trompe?

Louise Portal : Non. Il y a moins de rôles. D’abord, la carrière d’actrice est encore présente, mais moins qu’avant. Même si j’ai eu des rôles fabuleux ces dernières années, je viens encore de tourner deux films, mais je ne suis pas l’actrice qui est occupée comme je l’ai été il y a une dizaine d’années. Doucement, l’écriture a pris plus de place dans mon quotidien, non seulement j’écris mon journal, mais j’écris des oeuvres. La saison littéraire vient d’ouvrir, donc ce n’est pas ma saison d’actrice, mais d’écrivaine qui prend la place. Je fais de la promotion, des conférences, des salons du livre. Chaque année cela grossit.

MiQ : La réédition de « Jeanne Janvier » sorti en 1981 sera en librairie en février 2009. Vous souhaitez faire connaître ce récit à une nouvelle génération?

Louise Portal : C’est surtout pour répondre à la demande des lecteurs qui ne pouvaient plus se procurer le roman. Ils me disent souvent via mon site Internet (www.louiseportal.com), que c’est la seule oeuvre qui manque à la collection. Je me suis dit dans le fond, je suis rendue à sept ou huit livres, ce serait peut-être intéressant de rééditer cette oeuvre de jeunesse, je l’appelle même mon pêché de jeunesse. Au fond cette Jeanne, elle précède toutes mes autres Jeanne des autres oeuvres. Cette Jeanne, c’est mon journal et on ne sait pas gêner cette fois-ci pour écrire « Journal de mes 20 ans : 1968-1978« . Je n’essaye plus de me camoufler derrière « Jeanne Janvier« , c’est moi, c’est mon journal intime où je parle de ce que je vivais dans ma vingtaine.

MiQ : Quels sont vos projets ?

Louise Portal : Au niveau littérature, je suis en train de travailler depuis plus d’un an sur le second tome de « Cap-au-Renard » qui est prévue pour l’automne 2009. Au niveau cinéma, j’ai deux films qui vont sortir dont « Le bonheur de Pierre » avec Pierre Richard, Sylvie Testud et Rémi Girard que j’ai tourné ici au Saguenay. Ensuite le film que j’ai tourné au Maroc « Un ange à la mer« , sous la direction de Frédéric Dumont, qui est belge, avec Olivier Gourmet qui est formidable. J’ai un projet d’un tournage au printemps pour le mois de juin 2009.

MiQ : Est-ce que cela vous plairait d’écrire un film?

Louise Portal : Une adaptation d’un de mes romans j’aimerais beaucoup. Je serai certainement consultante à la scénarisation, pas scénariste parce que c’est un vrai métier. Quand on lit mes romans, c’est très cinématographique. J’ai un sens de l’évocation. Le livre « Cap-au-Renard« , a passé proche d’avoir une adaptation au cinéma. J’avais trouvé un réalisateur, un scénariste, mais on n’a pas trouvé le producteur. Donc, le projet est en attente. C’est très difficile de monter un film. Le roman « L’Angélus de mon voisin sonne l’heure de l’amour » j’aimerais beaucoup que cela fasse un film. Le livre se promène entre certaines mains et j’espère que cela donnera des résultats.

P.-S. : Louise Portal et Jacques Hébert donnent des conférences en solo ou en duo. Les personnes intéressées n’ont qu’à consulter le site www.louiseportal.com. Ils y trouveront toutes les informations concernant le genre de conférences qu’ils proposent.

Copyright – Made in Québec – Jean-Luc Doumont – 2008
Toute reproduction interdite sans la mention
https://madeinquebec.wordpress.com

Publicités
Catégories :Septembre 2008
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :