Accueil > Octobre 2008 > " Censure du cinéma au Québec " d’Yves Lever

" Censure du cinéma au Québec " d’Yves Lever

Récit :

Le public québécois a-t-il eu réellement accès aux oeuvres cinématographiques, et, si oui, dans quelles conditions ? Dans quelle mesure ne les a-t-on pas mutilées ? Si ces oeuvres n’ont pas été projetées sur les écrans du Québec, quelles en sont les raisons ? Tout cela dépend de qui et de quoi ? Anastasie ou la censure du cinéma au Québec, en plus de répondre à ces questions, relate la mise en place, l’exercice et la disparition des diverses formes de censure du cinéma au Québec. Cette histoire commence avec les autorités religieuses qui considèrent les «vues animées » comme « une école du soir tenue par le diable » et qui tentent de faire interdire les projections le dimanche. L’État québécois légifère bientôt à son sujet : les moins de 16 ans se voient refuser l’accès aux salles, on crée un bureau de censure qui examine tous les films avant leur projection en public. Ce comité a tous les pouvoirs pour les accepter, les refuser en tout ou en partie.

Cette censure, plus ou moins sévère selon les divers responsables, dure 60 ans. Mais, tout au long de cette histoire, divers intellectuels et journalistes combattent ces atteintes à la liberté d’expression. Cette lutte fait briller quelques lumières dans la « Grande Noirceur ».

La production québécoise n’est pas en reste. Elle connaît aussi ses histoires d’interdictions et de coupures, aussi bien à l’Office national du film que dans l’industrie privée.

Anastasie ou la censure du cinéma au Québec est abondamment illustré et truffé d’anecdotes savoureuses qui ne laisseront pas les lecteurs indifférents.

Avis :

Yves Lever est LE critique du cinéma au Québec, dont les cinéphiles attendent chaque sortie de ces livres avec une grande impatience.

Dans ce livre il brosse un portrait peu élogieux de la censure au Québec face à notre cinéma qui est acclamé un peu partout dans le monde.

Chaque page renferme des trésors que l’on ne soupçonnait même pas. Pour ma part, ce n’est pas un livre qui ne parle que de censure, mais un témoignage aux droits des créateurs de s’exprimer comme ils le souhaitent en toute liberté. Dans un pays démocratique comme le Canada, il est inconcevable qu’une censure soit encore en vigueur.

Pourtant ces derniers mois, on a vu apparaître le projet de loi C-10, ou les coupures dans les budgets par le gouvernement de Stephen Harper. Rien qui calmera les ardeurs de ce défenseur d’un cinéma libre.

Ce portrait du cinéma, très bien ficelé et très chronologique, est un livre qui fait partie de notre actualité.

Les cinéphiles font se régaler.

Auteur :

Yves Lever, historien et critique du cinéma, est l’auteur de plusieurs études et ouvrages dont Histoire générale du cinéma au Québec, rédacteur de plusieurs entrées dans le Dictionnaire du cinéma québécois et a collaboré à de nombreux ouvrages collectifs, dont le Dictionnaire de la censure au Québec. Littérature et cinéma, paru en 2006.

Références :

Titre : Anastasie ou la censure du cinéma au Québec
Auteur : Yves Lever
Éditeur : Septentrion
ISBN : 978-2-89448-508-5
Prix : 34,95 $

Copyright – Made in Québec – Jean-Luc Doumont – 2008
Toute reproduction interdite sans la mention
https://madeinquebec.wordpress.com

Publicités
Catégories :Octobre 2008
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :