Accueil > Octobre 2008 > " Le maître du Château rouge " de Bertrand Gervais

" Le maître du Château rouge " de Bertrand Gervais

Récit :

Il faut se mettre en tête que le destin même de l’île est en jeu. Si les théories d’Aarvi Hradani sont confirmées, et les observations complémentaires de J. R. Berger, fondées, l’île des Pas perdus s’apprête à disparaître comme l’Atlantide l’a fait en son temps, ne laissant derrière elle que fables et légendes.

Comment expliquer le phénomène du rétrécissement de l’île ? Pour le physicien Hradani, les choses sont claires : ce qui cause ce grand bouleversement tient à un déséquilibre entre les particules réelles et les particules imaginaires. Contrairement au monde conventionnel, constitué de 99 % de particules réelles, l’île est constituée de 92 % de particules imaginaires, « ce qui explique le caractère à la fois instable et merveilleux de l’île ». Or, le malheur veut que le taux des particules imaginaires ait sérieusement diminué dans l’île, ce qui cause un durcissement et un rétrécissement de la matière avec, pour conséquence, l’éclatement par compression de l’île tout autant que la destruction de ses habitations. Une catastrophe.

Dans le même temps, la FSA (Fondation Saul-Adde) qui gouverne l’île cherche à tout prix des coupables. Elle accuse les membres de l’Art Flipp d’être associés à un mouvement terroriste dont l’objectif est de détruire l’île.
Mais qui sont les réels coupables ?

À la fin, nous saurons ce qui a causé le rétrécissement de l’île et comment on peut la sauver, mais il aura fallu un long temps, beaucoup d’angoisse et une course éperdue dans l’île pour éviter que Caroline et ses acolytes tombent dans les filets de la FSA alors même que le groupe en fuite cherche par tous les moyens à sauver l’île de sa perdition.

Le maître du Château rouge
est la suite de L’île des Pas perdus, le premier tome de la série consacrée à Caroline Berger.

Avis : 

Le premier tome « L’île des Pas perdus » m’avait conquis mais à moitié. Cette suite est tout le contraire. J’ai été séduit dès les premières lignes. Originalité du roman, il comporte des illustrations ce qui le rend unique en son genre.

Bertrand Gervais à gagner en maturité, en style littéraire, mais aussi en qualité.

L’auteur invite le lecteur à un voyage vers l’imaginaire, une île où tout est permis pour sa survie.

Caroline Berger, héroïne du roman, est comme les femmes que l’on aime : combatives, les pieds sur terre et ne se laissant pas marcher sur les pieds.

Je vous conseille grandement ce roman, qui est un véritable dépaysement, mais aussi une introspection de l’être humain quand le monde autour de lui rétrécit.

Magique !

Auteur :

Bertrand Gervais a publié romans, récits et nouvelles, de même que des essais sur la lecture, la littérature américaine et l’imaginaire. Il enseigne au Département d’études littéraires de l’Université du Québec à Montréal et s’intéresse au roman contemporain, ainsi qu’à l’imaginaire et à ses figures. Il est le directeur de Figura, le Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire, et du NT2, le laboratoire de recherche sur les arts et les littératures hypermédiatiques.

Références :

Titre : Le maître du Château rouge
Auteur : Bertrand Gervais
Éditeur : XYZ éditeur
ISBN : 978-2-89261-529-6
Prix : 24 $

Copyright – Made in Québec – Jean-Luc Doumont – 2008
Toute reproduction interdite sans la mention
https://madeinquebec.wordpress.com

Publicités
Catégories :Octobre 2008
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :