Accueil > Octobre 2008 > " L’ajourée " d’Andrée Laurier

" L’ajourée " d’Andrée Laurier

Récit :

Caroline n’était plus Caroline. Je n’étais pas ce que j’aurais pu croire. Tout ce qui précédait le premier décembre s’échappait. Se transformait. Comme si les chocs de carrosserie avaient bousillé le temps, et la réalité dedans. Serions-nous les mêmes, demain ?

Premier décembre 1989. Un terrible accident d’auto. Une femme gît sur une autre, morte. Des documents prouvent qu’elle s’appelle Hélène Roberts. Elle n’en sait rien. Elle est amnésique. Celle qui est morte s’appelait Caroline Bresson.

Raphaëlle Bergonzi, omnipraticienne à l’Hôtel-Dieu de Québec, a adopté non seulement les enfants de Caroline Bresson, Claudia et Marie-Luce, mais aussi Hélène Roberts.

Commence alors un lent cheminement pour Hélène. Elle veut retrouver son identité. Cela l’amène à Montréal, où elle habitait, mais aussi à Biddeford, dans le Maine, tout autant qu’à Toronto, mais le mystère persiste. Hélène n’arrive pas à retrouver cette mémoire qui lui donnerait enfin la paix. Pourtant, les hommes autant que les femmes sont attirés par elle alors qu’elle-même ne s’habite pas. C’est une souffrance infinie. Comment expliquer qu’on soit désiré dans un corps déserté?

Et puis qui était donc Caroline, celle qu’on croyait aussi claire que de l’eau de roche? Est-il possible qu’elle ait été mêlée à un réseau international de trafic de stupéfiants? Cela paraît totalement improbable, mais pourtant tout porte à le croire.

Qui sommes-nous au fait? C’est la question que pose L’ajourée avec insistance, mais les réponses, elles, viendront-elles?

Avis :

Andrée Laurier voit son roman « L’ajourée » souffler un second souffle grâce au format poche issu des éditions XYZ.

Suite à un accident d’auto, Hélène Roberts, part à la recherche du puzzle de sa vie à travers plusieurs villes. L’auteure arrive à mélanger le roman et un soupçon de polar, dont la fusion est brillante.

Pour ceux qui n’avaient pas lu ce roman, c’est la chance de vous donner une seconde occasion de découvrir une auteure et une histoire qui séduiront les amateurs de beaux romans.

Même si certains passages sont un peu longs, cela n’enlève rien à la magie que l’auteure nous invite à lire.

À lire !

Auteure :

Andrée Laurier vit depuis toujours en parfaite entente avec des bêtes et des êtres imaginaires. Gentils pour la plupart. Et très fidèles. Elle ne le fait pas exprès. Les chats sont noirs, les êtres, moins. Elle aime les voix des écrivains, qui lui parviennent à Ottawa. Surtout lorsqu’ils sont inspirés. Son travail la porte, elle vivrait de mots. Tous les jours, elle s’écrit très sérieusement par respect pour les lettres et pour qui les aime. Certains textes en subsistent…

Références :

Titre : L’ajourée
Auteure : Andrée Laurier
Éditeur : XYZ éditeur – Romanichels Poche
ISBN : 978-2-89261-534-0
Prix : 14 $

Copyright – Made in Québec – Jean-Luc Doumont – 2008
Toute reproduction interdite sans la mention
https://madeinquebec.wordpress.com

Publicités
Catégories :Octobre 2008
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :