Accueil > Octobre 2008 > " Les héritiers de l’homme de la rivière " de Janine Tessier

" Les héritiers de l’homme de la rivière " de Janine Tessier

Récit :

Devenu ingénieur forestier, Antoine-Léon Savoie, fils de Léon-Marie, accepte l’offre de la Quebec North shore, l’entreprise forestière qui l’a embauché lors de ses vacances d’étudiant. Ainsi qu’il le faisant durant ses études, Savoie parcourt la Côte-Nord, cette fois-ci à titre de chef d’une équipe de travailleurs forestiers chargés du marquage et de l’exploitation des lots à bois inventoriés pour la coupe. Marié et père de deux enfants, ses occupations l’amènent souvent à passer de longues périodes loin de sa famille. Fatigué à la longue de cette existence échevelée et contraignante, il demande un jour une affectation dans les bureaux de la compagnie. On lui offre alors le poste de responsable de la construction de la scierie des Outardes, un projet d’envergure échafaudé en collaboration avec la société gouvernementale Rexfor. Or, pour toutes sortes de raison, dont la situation économique en Europe, des conflits de travail ainsi que le coût du bois d’œuvre, les problèmes se succèdent rapidement autant dans l’organisation matérielle qu’humaine. Ces revers auront finalement raison de l’usine.

Avis :

Ce roman m’a fait étrangement penser, lors de la lecture cela s’est confirmé, à un synopsis d’un éventuel téléroman.

Janine Tessier a l’art de raconter les histoires familiales avec beaucoup de passion et ose prendre l’actualité de l’époque comme toile de fond de son roman.

Même si ce livre est destiné à un public féminin, il n’en reste pas moins que les hommes y trouveront leurs bonheurs en lisant cette histoire familiale où les hauts et les bas se conjuguent facilement. Le destin de ces personnages ressemble à bien des hommes et des femmes en affaires. La dure réalité des affaires est écrite avec brio.

Concernant les dialogues, ils sont riches, bien travaillez et ne tombe jamais dans une banalité.

À la vue du dernier chapitre, il ne m’étonnerait pas que l’auteure cache dans un de ces tiroirs le quatrième tome.

Une réussite.

Auteure :

Originaire de Québec, Janine Tessier habite Cap-Rouge, une petite localité à quelques kilomètres de la capitale. Diplômée en sciences hospitalières de l’Université Laval, madame Tessier possède de plus des crédits en littérature, sociologie, psychologie et musique. Mariée dès la fin de ses études, elle est mère de deux enfants. En 1969, à la suite d’une maladie pulmonaire qui l’oblige à garder le lit pendant plusieurs mois, elle écrit son premier roman, Constance, qu’elle range au fond d’un tiroir. Guérie de son mal, accaparée par l’éducation de ses fils, elle délaisse l’écriture sans toutefois perdre son intérêt pour les arts. Elle fait partie d’un cercle littéraire, suit des cours de peinture, de chant classique et se remet au piano, qu’elle avait abandonné lors de ses études universitaires. Ses connaissances dans cette dernière discipline l’amènent à faire des arrangements musicaux pour une chorale en plus de joindre sa voix pendant dix ans à un chœur spécialisé dans les airs d’opéra et la musique sacrée. Son intérêt pour le passé l’incite à dresser la généalogie de sa famille en plus de consacrer de longs moments à déchiffrer les registres notariés des premiers temps de la colonie. Durant quelques années, membre d’une société d’horticulture, elle écrit pour leur revue des articles qui racontent ses expériences d’amateur. Encore aujourd’hui, elle occupe ses moments de loisir à soigner les fleurs. Elle possède dans sa cour une jolie variété de vivaces qu’elle appelle son jardin secret. Janine Tessier a beaucoup voyagé, principalement en Europe, le continent qu’elle préfère. La nature, bien présente dans ses romans, l’émerveille. Chaque fois qu’elle en a la possibilité, elle fuit l’agitation de la ville et s’évade vers la campagne dans laquelle elle trouve le silence et l’inspiration pour recréer les temps révolus. Elle est l’auteure de quatre romans: L’Homme de la Rivière (1999), Constance (2001), La Veuve de l’artiste (suite de L’Homme de la Rivière) (2003) et Les Feux de l’aurore (2005). Ce dernier connaît un second volet en 2006 avec Lise. Et enfin, en 2008, madame Tessier offre aux lecteurs un troisième volet de L’Homme de la rivière, avec Les Héritiers de l’homme de la rivière, où l’on suit l’envol de la carrière de l’un des fils Savoie sur la Côte-Nord, une région alors en pleine expansion dans les années 1960 et 1970.

Références :

Titre : Les héritiers de l’homme de la rivière
Auteure : Janine Tessier
Éditeur : Éditions JCL
ISBN : 978-2-89431-394-7
Prix : 24,95 $

Copyright – Made in Québec – Jean-Luc Doumont – 2008
Toute reproduction interdite sans la mention
https://madeinquebec.wordpress.com

Publicités
Catégories :Octobre 2008
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :