Accueil > Novembre 2008 > " Le maître des peines – T.2 : Le mariage de la licorne " de Marie Bourassa

" Le maître des peines – T.2 : Le mariage de la licorne " de Marie Bourassa

Récit :

Dans ce second tome d’une série, Le Maître des peines, qui en comptera trois, Louis Ruest, toujours exécuteur de la cité de Caen, découvre que sa vengeance contre son père, enfin assouvie, ne lui apporte pas la paix qu’il avait tant espérée. Au contraire, elle le laisse avec une impression de vide et une existence qui, selon lui, n’a plus aucun sens.

Il est toutefois loin de se douter que son élan destructeur est sur le point d’avoir des répercussions qui se feront sentir jusqu’aux trônes de deux rois. Sa réputation a fait de lui un personnage diabolique digne des fables et il est devenu un instrument convoité des puissants. Ainsi, Louis est-il invité à la cour du roi de Navarre et promis à un brillant avenir pour un roturier, ce qui aura pour conséquence d’éveiller jalousies et intrigues de cour. Pourtant, celui qu’on appelle « monstre » demeure suffisamment humain pour susciter aussi l’amour, depuis celui d’une veuve de haut rang jusqu’à celui d’une servante. Mais c’est l’amour pur d’une enfant, Jehanne, qui est destiné à lui donner un nouveau jardin et à changer sa vie. Et c’est ainsi qu’en compagnie des personnages attachants d’une nouvelle famille, et après avoir tant côtoyé la mort, Louis entreprend sa lente remontée parmi les vivants.

Avis :

Mes grandes peurs avec les romans qui découlent en plusieurs volumes, c’est de ne plus retrouver l’intensité, du premier roman, qui se passe un peu comme une première rencontre amoureuse. J’ai toujours peur d’être déçu, de ne plus retrouver mes repères. Le cas de Marie Bourassa, est un cas qui ressemble à une dizaine d’auteurs au monde, ceux dont on attend la suite avec impatience. J’avais exprimé lors de la sortie de son premier roman, qu’une auteure de talent avait éclos en un seul roman. Après avoir lu le second tome, je peux vous affirmer qu’elle vient de confirmer mes dires de l’époque.

« Le Mariage de la licorne » est un roman très bien travaillé, qui apporte son lot de joies et de peines, tout en reflétant une certaine vérité de l’époque, qu’elle connaît sur le bout des doigts. Le moins que l’on puisse écrire, c’est qu’elle est devenue une experte de cette période.

J’ai retrouvé avec plaisir son style littéraire si particulier si personnel dont on peut en délecter à chaque page. Ce second roman, la confirme comme une auteure de grand talent, dont les frontières ne cesseront de s’ouvrir devant son passage. Car elle n’a pas écrit une histoire que pour le public québécois, mais pour un public planétaire. Ceux qui aiment Ken Follett ou Romain Sardou, aimeront sans aucun doute ce second tome.

Après avoir éclos un seul volume, le second lui permettra de prendre toute son ampleur et de rayonner pleinement avec un talent indéniable.

Rien de moins que féerique, magique et sublime.

À lire sans aucune hésitation.

Auteure :

Originaire de Sherbrooke, en Estrie, Marie Bourassa naît en 1969. Malgré une jeunesse tourmentée, ainsi que des difficultés d’adaptation en milieu scolaire conjugués à un certain degré de non-conformisme, elle parvient à s’en sortir grâce au précieux soutien de ses parents, de sa famille, d’amis et d’enseignants qui ont toujours cru en elle. Cette solidarité et cet amour, de même que de  puissantes expériences de pardon, ont fini par la rendre capable de résilience, en plus de lui transmettre une vision privilégiée de la nature humaine. Œuvrant depuis près de 20 ans en librairie à Sherbrooke, elle est depuis toujours une passionnée de littérature et d’histoire, particulièrement du Moyen Âge. Madame Bourassa habite toujours la maison familiale où elle a grandi, un repaire modeste où les mots et les livres règnent en maîtres avec ses trois chats.

Invitation est faite à tous de visiter son site Internet personnel : http://www.marie-bourassa.net

Quant à son premier roman, Le Jardin d’Adélie, publié à la fin du printemps 2008 par les Éditions JCL et dont l’action s’étend de 1340 à 1378, période que l’auteure considère comme « l’époque la plus cruelle du Moyen Âge », il origine d’un questionnement sur les raisons qui poussent quelqu’un à devenir méchant et sur la façon de lui venir en aide afin d’inverser cette méchanceté. Puis, au fur et à mesure que madame Bourassa s’est documentée sur ce millénaire foisonnant, son intérêt s’est mué en passion. Un sérieux travail de lectures de livres de référence et de romans lui a permis de consolider ses connaissances historiques et de comprendre deux choses. D’abord, la relation bourreau/victime, quelle qu’elle soit, naît généralement de deux solitudes, et le tourmenteur est d’abord lui-même une victime. Ensuite, le pardon et l’amour sont essentiels à toute démarche de guérison. La suite, Le Mariage de la licorne, est mis sur le marché à l’automne 2008.

Le troisième et dernier tome de la série Le Maître des peines, Le Salut du corbeau, verra le jour au début de l’année 2009 aux Éditions JCL.

Références :

Titre : Le maître des peines – T.2 : Le mariage de la licorne
Auteure : Marie Bourassa
Éditeur : Les éditions JCL
ISBN : 978-2-89431-395-4
Prix : 24,95 $

Copyright – Made in Québec – Jean-Luc Doumont – 2008
Toute reproduction interdite sans la mention
https://madeinquebec.wordpress.com

Publicités
Catégories :Novembre 2008
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :