Accueil > Novembre 2008 > " Ritournelle de la faim " de J.M.G. Le Clézio

" Ritournelle de la faim " de J.M.G. Le Clézio

Récit :

41MlqXcvsYL._SS500_

Ma mère, quand elle m’a raconté la première du Boléro, a dit son émotion, les cris, les bravos et les sifflets, le tumulte. Dans la même salle, quelque part, se trouvait un jeune homme qu’elle n’a jamais rencontré, Claude Lévi-Strauss. Comme lui, longtemps après, ma mère m’a confié que cette musique avait changé sa vie.
Maintenant, je comprends pourquoi. Je sais ce que signifiait pour sa génération cette phrase répétée, serinée, imposée par le rythme et le crescendo. Le
Boléro n’est pas une pièce musicale comme les autres. Il est une prophétie. Il raconte l’histoire d’une colère, d’une faim. Quand il s’achève dans la violence, le silence qui s’ensuit est terrible pour les survivants étourdis. J’ai écrit cette histoire en mémoire d’une jeune fille qui fut malgré elle une héroïne à vingt ans.

Avis :

Plus que je m’avançais dans le roman, plus j’avais le sentiment qui grandissait en moi, celui de rester sur ma faim quand je refermerai ce dernier. Donc, j’ai pris tout mon temps pour le dévorer, ligne après ligne, pour me rendre compte que ce que j’avais supposé n’aura jamais pointé le bout de son nez.

Le Clézio, le nouveau récipiendaire du Prix Nobel de la littérature 2008, est devenu un tel phénomène littéraire, que cet opus s’est envolé en quelques heures dans les librairies françaises.

L’écriture est maîtrisée, un style littéraire bien rare de nos jours très dépouillé, des dialogues riches qui ont du vécu. Mais au-delà de tout cela, l’histoire de fond est une pure merveille, au point de ne pas vouloir refermer le livre et de le lire jusqu’à la fin. Dans mon cas, l’horloge a indiqué 2h45 A.M., quand j’ai eu terminé.

« Ritournelle de la faim » c’est le regard d’un homme sur l’enfant et l’adolescent qu’il était. Un adolescent fébrile et amoureux, qui rencontrera cette héroïne qui ne la quittera jamais.

Une oeuvre majestueuse.

Le roman de l’année!

Auteur :

J.M.G. Le Clézio est né à Nice le 13 avril 1940 ; il est originaire d’une famille de Bretagne émigrée à l’Île Maurice au XVIIIe siècle. Il a poursuivi des études au Collège littéraire universitaire de Nice et est docteur en lettres. Malgré de nombreux voyages, J.M.G. Le Clézio n’a jamais cessé d’écrire depuis l’âge de sept ou huit ans : poèmes, contes, récits, nouvelles, dont aucun n’avait été publié avant Le procés verbal, son premier roman paru en septembre 1963 et qui obtint le prix Renaudot. Son œuvre compte aujourd’hui une cinquantaine d’ouvrages, parmi lesquels La Fièvre (1965), Terra Amata (1967), Désert (1980, Grand Prix Paul Morand de l’Académie française), Le Chercheur d’or (1985), Hasard (1999), L’Africain (2004), Ritournelle de la faim (2008). Le prix Nobel de littérature a été décerné à J.M.G Le Clézio en 2008.

Références :

Titre : Ritournelle de la faim
Auteur : J.M.G. Le Clézio
Éditeur : Gallimard
ISBN : 9782070122837

Copyright – Made in Québec – Jean-Luc Doumont – 2008
Toute reproduction interdite sans la mention
https://madeinquebec.wordpress.com

Publicités
Catégories :Novembre 2008
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :