Accueil > Mars 2009 > “ Mon frère Ésaü “ d’Anne Élaine Cliche

“ Mon frère Ésaü “ d’Anne Élaine Cliche

Récit :

L’histoire d’Ésaü ; reviendra, me reviendra, petit à petit, entrera dans le cadre que je fabrique avec vigilance et méthode. À l’origine ? notre naissance ; et voici : un mystère. Proposition banale. Sauf qu’Ésaü a disparu ; comme un démon ou comme un ange. […] Quand on est debout dans la violence du vent à moins vingt-cinq ou moins trente ; dans le désert vociférant où plus rien ne peut se dire, il y a parfois des mots qui frappent, venus de la bourrasque, mots d’acier, de verre, qui assomment ou se brisent contre les dents. Ces mots-là viennent de loin. Ils me parlent d’Ésaü.

Une sœur cherche son frère jumeau, peintre célèbre dont le nom, Ésaü, est à lui seul une énigme angoissante et chargée. L’histoire ici est au moins double, par avance écrite et pourtant inachevable. Chercher Ésaü qui a fui sa famille, son pays, son peuple, son histoire prend dès lors plusieurs sens. Celui, très concret, d’une enquête sur le territoire natal, l’Abitibi, et dans la mémoire d’une enfance perdue; celui, plus métaphysique, d’une rencontre avec une haine immémoriale, fratricide, familière et pourtant mystérieuse, méconnue. Le roman familial que rédige la sœur d’Ésaü cherche ses morceaux et les trouve peu à peu comme les pièces d’un puzzle ; le récit puise ainsi aux sources bibliques et talmudiques, celles que le peintre Ésaü n’a cessé d’explorer pour son œuvre, et à d’autres qui racontent l’histoire de ce jumeau étrange suscitant les plus intéressants commentaires rabbiniques. Peu à peu, le corps et les tableaux d’Ésaü occupent presque tout l’espace et les souvenirs.

Avis :

Derrière ce roman, très bien ficelé, se cache une idéologie chrétienne, une sagesse chrétienne qui fait du bien à lire. Pour ma part, c’est une très belle découverte littéraire. Anne Élaine Cliche, sera une auteure qui faudra suivre de près, car ce roman risque de susciter beaucoup de commentaires et de passions.

Dès les premières pages, le lecteur sera plongé au coeur de la peinture et de l’enfance, ce duo se complémente admirablement. Un judicieux mélange qui se conjugue sur la vie et la mort.

Cette histoire biblique revisitée est un petit bijou en soi. Un bijou à l’état pur. J’espère que ce roman rencontrera son public très vite, car le succès risque d’être au rendez-vous.

L’écriture est soignée, frôlant la perfection à plusieurs reprises, on ne lâche pas le roman une seule seconde. Un peu comme un film, le lecteur sera en haleine tout au long du récit.

Une très belle découverte.

À lire et à conseiller autour de vous.

Auteure :

Anne Élaine Cliche enseigne au département d’Études littéraires de l’UQÀM. Son essai Poétiques du Messie. L’origine juive en souffrance (XYZ 2007) a obtenu le prix J.I. Segal  2008 décerné par la Bibliothèque publique juive de Montréal. Son premier roman, La Pisseuse (Triptyque 1992), a obtenu le Grand Prix du livre de Montréal.

Références :

Titre : Mon frère Ésaü
Auteure : Anne Élaine Cliche
Éditeur : XYZ éditeur
ISBN : 978-2-89261-545-6
Prix : 25 $

Copyright – Made in Québec – Jean-Luc Doumont – 2009
Toute reproduction interdite sans la mention
https://madeinquebec.wordpress.com

Publicités
Catégories :Mars 2009
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :