Accueil > Mars 2009 > “ Léchées, timbrées “ de Jean Pierre Girard

“ Léchées, timbrées “ de Jean Pierre Girard

Récit :

Vous ne l’aimez plus comme avant, cet homme, ce n’est plus exactement cela, ce n’est plus l’amour. L’amour est logé ailleurs, désormais, dans les gouttes sur la tôle, sur la vitre près de vous, dans la musique, dans le reflet mouvant des chandelles urbaines, dans la distance éclatante entre la chaise et le lit, dans le temps consacré à regarder; l’amour est cette lointaine lueur, cette torche résinée suspendue au-dessus de la ville, là-bas, dans la solitude insigne de votre regard, une incandescence qui vous permet de distinguer la silhouette de l’homme assoupi, et ce très léger frisson, partout sur votre corps nu, c’est aussi ça l’amour, vous en êtes sûre.

Avis :

Sorti une première fois en 1993, ce recueil de nouvelles avait reçu des éloges de la part de la critique. Seize ans plus tard, le recueil est publié de nouveau, il est toujours intact de ces premières sensations et l’émerveillement est au rendez-vous une seconde fois.

Jean Pierre Girard, possède une écriture fascinante, même si cet auteur est peu connut du grand public, les nombreux honneurs qu’il a reçus, témoignent sans aucun doute, la reconnaissance de son apport littéraire dans l’histoire de la littérature québécoise.

Tel un fin observateur de ces contemporains, l’auteur observe très justement le monde qu’il l’entoure, pour capter des moments de vies sublimes. Des instants de vies savoureux, dont on se dit après la lecture du recueil que ce n’est pas assez. On en voudrait beaucoup plus.

Un livre très rare, si juste et si captivant, qu’il sera parmi mon top des 10 livres de cette année.

Sublime!

Auteur :

Si l’on a dit de Jean Pierre Girard qu’il possède l’une des voix les plus fortes de sa génération, c’est en raison du dynamisme de sa prose, de sa capacité à tracer le terrain sur lequel sont littéralement jetés les personnages. En effet voilà bien une écriture qui s’impose, fouille, qui tranche dans la matière, heurte, qui bat, comme on dit du pouls. Sitôt qu’on est convaincu d’être en Amérique, qu’on a reconnu le bitume de la ville et de la route, la prose de Girard choisit d’être ailleurs, ne donnant aux choses un contour précis que pour mieux les soustraire à l’univers objectif et les insérer dans le champ de pensée de ses personnages. Nouvelliste, romancier, essayiste, Jean Pierre Girard a été lauréat du prix Adrienne-Choquette de la nouvelle pour son premier livre, Silences.

Références :

Titre : Léchées, timbrées
Auteur : Jean Pierre Girard
Éditeur : L’instant même
ISBN : 9782895022800
Prix : 11 $

Copyright – Made in Québec – Jean-Luc Doumont – 2009
Toute reproduction interdite sans la mention
https://madeinquebec.wordpress.com

Publicités
Catégories :Mars 2009
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :