Accueil > Mars 2009 > “ J’étais la fille de François Mitterrand “ d’Elsa Flageul

“ J’étais la fille de François Mitterrand “ d’Elsa Flageul

Récit :

450034029 Loulou, dix ans, affabulatrice sympathique et inoffensive, va changer le cours de sa vie par le récit hors du commun d’une filiation rêvée… avec François Mitterrand ! Louise a dix ans lorsqu’elle assiste avec sa mère à la cérémonie de transfert des cendres de Jean Monnet au Panthéon. C’est là qu’elle aperçoit pour la première fois en chair et en os le président de la République, dont la silhouette sombre, coiffée d’un feutre noir devenu légendaire, la bouleverse instantanément. Un sentiment irrévocable de familiarité s’impose à elle. Elle le sait, elle le sent : François Mitterrand ne peut être que son propre père. Louise s’empresse alors de révéler son secret à sa meilleure amie. Mais en réalité, Louise, dite Loulou, ne voit son véritable père que par intermittence depuis que ce dernier a quitté le foyer familial pour une autre femme. Maladroit, distant, empêtré dans sa culpabilité, il peine à exprimer à sa fille l’amour qu’il lui porte. Bien malgré elle, la petite Loulou va le pousser à briser la glace.

Avis :

Dès les premiers instants de lecture, on se retrouve plongé dans un univers drôle où la plume de Flageul est teintée d’humour et d’amour. J’ai été surpris par le sujet : François Mitterrand. Pourquoi lui? Dans ce court roman d’à peine 120 pages, le lecteur ressentira l’admiration d’une petite fille pour l’homme que l’on surnommait affectueusement “Tonton”.

Lorsque l’on s’attarde sur certaines références historiques du roman, je dois avouer que nous sommes de la même génération “Mitterrandienne”, une génération qui n’oubliera pas que cet homme a été au coeur de la liberté d’expression dans les médias, tout le contraire de Sarko’.

Plus que les pages avançaient, plus je me demandais ce qu’a bien pu se passer pour que cette petite Louise – dit Loulou – ne soit plus la fille de Mitterrand. La réponse arrive à la fin du roman et offre un punch auquel le lecteur ne s’y attendait pas.

Flageul, rend le plus bel hommage à notre génération – socialiste sur les bords – en écrivant un roman sur notre adolescence et de fascination que nous avions pour Mitterrand.

Son style rafraîchissant si particulier permet de s’attacher à Loulou au point que l’on s’y attache facilement et lorsque le roman se termine, on regrette que ce dernier ne soit pas plus épais d’une centaine de pages.

Pour un premier roman, c’est un coup de maître, j’espère qu’un téléfilm sera tiré de ce roman, je le souhaite vraiment.

Un roman qui ne laissera personne indifférent.

Magique!

Auteure :

Elsa Flageul a vingt-neuf ans. Passionnée de littérature, elle a fait des études de cinéma, écrit un mémoire sur Jacques Demy et pris des cours de théâtre au conservatoire. Son secret espoir de se voir un jour publiée est aujourd’hui exaucé. J’étais la fille de François Mitterrand est son premier roman.

Références :

Titre : J’étais la fille de François Mitterrand
Auteure : Elsa Flageul
Éditeur : Julliard
ISBN : 978-2-260-01765-3

Copyright – Made in Québec – Jean-Luc Doumont – 2009
Toute reproduction interdite sans la mention
https://madeinquebec.wordpress.com

Publicités
Catégories :Mars 2009
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :