Accueil > Mars 2009 > “ Sonate en fou mineur “ d’Éloi Paré

“ Sonate en fou mineur “ d’Éloi Paré

Récit :

Pascal est un compositeur doué, rongé par le désir de composer une sonate, un chef-d’oeuvre qui le propulsera au sommet de son art. Pour y parvenir, il occupe plusieurs petits boulots jusqu’à ce qu’il décroche un emploi de rêve : gardien de nuit à l’institut Saint-Martin, un hôpital psychiatrique. Là, dans le silence de la nuit, son inspiration pourra éclore sans entrave, croit-il ; il n’aura plus qu’à la laisser courir sur son piano le matin venu. C’est dans cet endroit étrange, où les couloirs résonnent de bruits lugubres et sinistres, qu’il fait la connaissance de Tristan, un jeune homme interné à cause d’une histoire sordide. Prisonnier de l’hôpital depuis sept ans, celui-ci tente de convaincre Pascal qu’il est sain d’esprit et qu’il doit à tout prix être libéré. Intrigué, le musicien-gardien se fait prendre au jeu des questions que Tristan lui impose. Et chaque nuit, Pascal alimente le jeune homme d’anecdotes banales, tranches de vie sans intérêt, qui pourtant captivent son auditeur. Ainsi s’installe une relation toute particulière où chacun devient indispensable à l’autre. Puis, les récits du gardien prennent une dimension insoupçonnée lorsqu’ils révèlent l’existence d’Agathe Dumas. Pascal devient alors bien malgré lui l’instigateur d’une relation épistolaire entre le patient et la jeune femme, chacun envoûté par l’existence de l’autre. Et c’est parmi tous ces méandres que le compositeur trouvera la « clé » de l’inspiration qu’il espérait tant, à un moment aussi surprenant qu’inattendu…

Avis :

Tout était bien parti pour un roman dans la plus pure tradition. Certes, pour un premier roman, Éloi Paré s’en tire très bien, même si quelques bémols au niveau des dialogues manquent un peu de vigueur. Le problème se passe à partir du trentième chapitre, là j’ai décroché totalement. Je n’ai plus embarqué dans le train qui m’emmenait dans un roman pour le moins assez passionnant.

Je ne détiens pas la solution, mais l’écriture manque d’inspiration et les dialogues ressemblent à une dissertation d’un élève au cégep en littérature. Quand j’aime un roman, je le dis clairement – même si cela agace quelques-uns —, mais lorsqu’il y a des bémols, je le dis aussi. Avec deux relectures de plus et un resserrement dans les dialogues, je pense sincèrement que nous aurions frôlé un roman touchant la perfection.

Le style littéraire ressemble à bien des auteurs, le mélange musique et créativité était un mélange savoureux et délectable, mais malgré cela, le lecteur passera un bon moment, s’il ne s’attend pas à lire un chef-d’œuvre.

À découvrir.

Auteur :

Diplômé en génie électrique, Sonate en fou mineur est son premier roman.

Références :

Titre : Sonate en fou mineur
Auteur : Éloi Paré
Éditeur : Guy Saint-Jean Éditeur
ISBN : 978-2-89455-290-2
Prix : 29,95 $

Copyright – Made in Québec – Jean-Luc Doumont – 2009
Toute reproduction interdite sans la mention
https://madeinquebec.wordpress.com

Publicités
Catégories :Mars 2009
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :