Archive

Archive for 13 avril 2009

“ Urgence planète Terre “ d’Al Gore

Récit :

gore

Le progrès s’est transformé en risque pour l’humanité, mais le risque peut à son tour devenir une chance. Gore nous montre comment nous avons progressivement rompu nos liens avec notre Terre. Il propose un véritable plan Marshall écologique, et nous convainc que nous avons toutes les cartes en main: Les mesures nécessaires, si contraignantes qu’elles puissent paraître aujourd’hui, généreront demain une fantastique créativité industrielle, stimuleront la recherche scientifique, découvriront de nouveaux gisements d’emploi. La prise de conscience progresse. Les signes d’encouragement se multiplient.

Nicolas Hulot.

Avis :

On ne présente plus Al Gore. Dès que l’on évoque son nom, on ne pense plus à la Maison-Blanche, mais bel et bien à l’environnement. En quelques années, grâce aussi à sa crédibilité, il a mis les soucis environnementaux au coeur des discussions à travers le monde. Son documentaire “An Inconvenient Truth” (Une vérité qui dérange) fut acclamé autant par les critiques que par les spectateurs qui ont reconnu en lui, un chef de file dans la protection environnemental de notre monde. “Urgence planète Terre” témoigne de l’esprit humain face à la crise écologique. Une crise qui s’aggrave de semaine en semaine, les pouvoirs décisionnels ne change pas grand-chose, la crise devient de plus en plus sévère et l’urgence est de mise. Il souhaite un plan Marshall pour l’environnement (le plan Marshall (officiellement après son élaboration : le Programme de rétablissement européen, en anglais le European Recovery Program ou ERP) fut un plan américain pour aider la reconstruction de l’Europe après la Seconde Guerre mondiale), je lui souhaite bonne chance, car en temps de crise économique, ces efforts risquent d’être peu entendu. Seul bémol, sous son format de poche, le livre est écrit en petit caractère, ce qui est dommage pour un confort de lecture. Les lecteurs auraient encore mieux apprécié cet essai joliment pertinent dans un format traditionnel.

Auteur :

Al Gore a été vice-président des Etats-Unis. Il mène dans son pays et autour du monde un combat sans relâche pour que soient pris en compte les méfaits de la crise écologique. Son film Une vérité qui dérange a obtenu en 2007 l’oscar du meilleur documentaire.

Références :

Titre : Urgence planète Terre
Auteur : Al Gore
Éditeur : Hachette Littérature
ISBN : 9782012794559

Copyright – Made in Québec – Jean-Luc Doumont – 2009
Toute reproduction interdite sans la mention
https://madeinquebec.wordpress.com

Publicités
Catégories :Avril 2009

“ Frères ennemis “ de Jean Mohsen Fahmy

Récit :

Les films sur la Première Guerre mondiale se comptent aujourd’hui par dizaines. En 2005, on a pu apprécier Joyeux Noël de Christian Carion qui racontait la trêve qui avait eu lieu le jour de Noël 1914 entre les Allemands et les Alliés. Dans les films, les « Alliés » dont il est question sont souvent les Anglais, les Français et les Russes. On a rarement l’occasion d’en savoir plus sur les Canadiens français qui ont pourtant été nombreux à aller se battre au front. Dans ces oeuvres de fiction, on parle encore moins souvent de l’impact qu’a eu la guerre sur le Québec et de l’onde de choc qu’a provoquée la conscription. C’est ce qui fait toute l’originalité du nouveau roman de Jean Mohsen Fahmy, Frères ennemis, qui nous permet de vivre intensément toute cette période. L’auteur nous fait littéralement entrer dans l’univers du Québec au moment de la Première Guerre mondiale. Et c’est à travers le destin de ses héros romanesques qu’il ressuscite les crises qui ont secoué la province à cette époque. Le lecteur vivra l’histoire de ce roman au travers de la famille Couture, des bourgeois de Montréal dont les fils, Armand et Lionel, sont jumeaux. L’un, Armand, gravira rapidement les échelons au journal Le Devoir après avoir fait la connaissance d’Henri Bourassa, et l’autre, Lionel, décidera de s’enrôler dès 1914 comme simple soldat dans le 22e bataillon canadien français. Le lien qui unit ces frères depuis l’enfance sera fragilisé à l’arrivée de Justine, une jeune femme rencontrée par hasard dans les rues de la ville et qui deviendra vite leur complice à tous les deux. C’est cependant la décision d’Armand de ne pas aller à la guerre, laissant Lionel partir seul, qui brisera cette belle harmonie. Les chapitres du roman présentent en alternance la vie de l’un et de l’autre, amenant le lecteur de Montréal, alors le théâtre de manifestations contre l’enrôlement obligatoire, à l’Europe éprouvée par les atrocités de la guerre et la vie dans les tranchées boueuses et immondes. On y suivra un combat entre frères où tensions et souffrances dues à une période historique difficile laissent entrevoir en filigrane l’émergence d’un Québec nouveau. Jean Mohsen Fahmy, originaire du Caire, en Égypte, a choisi d’écrire sur cette période qui le fascine en y disséquant les moindres détails et en s’intéressant particulièrement à la crise de la conscription. Avec Frères ennemis l’auteur va au-delà d’une simple reconstitution des faits, il bouscule, au grand plaisir des lecteurs, un certain nombre d’idées reçues sur cette époque.

Avis :

Ce roman arrive comme un cadeau de Noël bien avant l’heure. Moi qui ai adoré le film Joyeux Noël, j’ai pris autant de plaisir – sinon plus – à lire le roman de Jean Mohsen Fahmy. Ce qui m’a impressionné c’est l’étendue littéraire de l’auteur. Une étendue tellement puissante et juste que l’on pourrait croire que ce roman est européen ou écrit par un américain. Ceux et celles qui se passionnent pour l’histoire et surtout sur l’implication des Canadiens français durant la Première Guerre mondiale, seront honorés de découvrir que plusieurs des nôtres sont allés se battre pour offrir la liberté aux Européens. Jean Mohsen Fahmy m’a littérairement donné une leçon. Il a mis la barre haute dans le récit des évènements et dans les émotions de ces personnages. “Frères ennemis” est sans doute le roman de l’année. Une œuvre majestueuse. Magnifique!

Auteur :

Né au Caire, en Égypte, en 1942, Jean Mohsen Fahmy habite aujourd’hui à Orléans en Ontario. Il a obtenu une licence en lettres de l’Université du Caire, un brevet en psychopédagogie de l’Université du Québec à Montréal, une maîtrise en lettres françaises de l’Université de Montréal et un doctorat en littérature et linguistique de l’Université McGill. On lui doit déjà Amina et le mamelouk blanc (1998), Ibn Khaldoun – L’honneur et la disgrâce (2002) et L’agonie des dieux (2005), publiés aux Éditions L’Interligne. Il a également publié des romans jeunesse, ainsi que des essais littéraires, notamment sur Voltaire et Rousseau. Avec Frères ennemis, l’auteur signe un roman qui, tout en abordant une époque peu traitée de l’histoire du Québec, saura toucher un très grand nombre de lecteurs.

Références :

Titre : Frères ennemis
Auteur : Jean Mohsen Fahmy
Éditeur : VLB éditeur
ISBN : 9782896490684
Prix : 27,95$

Copyright – Made in Québec – Jean-Luc Doumont – 2009
Toute reproduction interdite sans la mention
https://madeinquebec.wordpress.com

Catégories :Avril 2009

“ Ombre “ de Nathalie Parent

Récit :

Depuis plus d’un an qu’il était en arrêt de travail. Il sortait que très rarement. Alexandre était une âme solitaire. Il en avait toujours été ainsi. Même durant la période où il vivait avec sa femme Catherine. Un matin, il lui sembla entendre un bruit à l’étage inférieur. Il empoigna le premier objet contondant qui lui tomba sous la main, un bâton de baseball, et se dirigea lentement vers l’escalier. Il descendit les marches avec précaution, sans faire le moindre bruit. Tout semblait en ordre. « Ça y est, je deviens fou… » marmonna-t-il. La respiration saccadée d’Alexandre resta en suspens durant quelques secondes. Là, juste devant lui, à l’extérieur de la chambre, se tenait une ombre. Elle devait mesurer tout au plus six pieds. Elle était d’une noirceur infiniment dense…

Avis :

Parmi les romans qu’il faut absolument posséder dans sa bibliothèque, il faut citer “Ombre” de Nathalie Parent. Même si la couverture n’est pas la trouvaille de l’année – un manque d’inspiration sans doute – il ne faudra pas s’arrêter sur ce bémol qui arrive parfois, car le roman proposé flirte avec la perfection, mais aussi avec le succès assuré dans les prochaines semaines. L’auteure à un style littéraire très français qui charme dès les premières lignes. Une écriture développée, stylisée, accrocheuse et féerique. Nathalie Parent, dont certains passages m’ont fait penser à Nathalie Rheims, est une écrivaine qui d’ores et déjà joue dans la cour des grands auteurs québécois. Ce petit bijou est à découvrir au plus vite. “Ombre” ne restera pas dans l’ombre des grands romans, car il est à lui seul, un beau soleil d’émotion. À lire.

Auteure :

Nathalie Parent est née à Laval en 1973. Bien qu’elle soit la cadette d’une famille de cinq enfants, elle sait se frayer un chemin sans suivre leurs traces. Elle habite présentement à Montréal, où elle travaille à temps plein comme technicienne en informatique dans le domaine maritime depuis déjà plusieurs années.Aussi loin que remontent ses souvenirs, la lecture a toujours été pour elle une passion. Adolescente, elle se rendait toutes les fins de semaine à la grande bibliothèque municipale, où elle passait ses journées. Ce sont les poèmes qui sont tout d’abord apparus au bout de sa plume. Ensuite, ce furent de courtes nouvelles et enfin, un premier roman. Outre la lecture et l’écriture, elle se passionne pour l’histoire, la psychologie et la généalogie.

Références :

Titre : Ombre
Auteure : Nathalie Parent
Éditeur : Les Éditions JKA
ISBN : 978-2-923672-10-6
Prix : 24,95 $

Copyright – Made in Québec – Jean-Luc Doumont – 2009
Toute reproduction interdite sans la mention
https://madeinquebec.wordpress.com

Catégories :Avril 2009