Accueil > Mai 2009 > Deux nouveaux titres chez Hamac

Deux nouveaux titres chez Hamac

“Un taxi la nuit” – Tome 2 de Pierre-Léon Lalonde

Récit :

Montréal au coeur de la nuit. À bord de son taxi, un chauffeur va et vient en observant la ville et ses gens. Animé par ceux-ci, le conteur s’allume et les mots se mettent en mouvement. Voici entre vos mains un carnet de bord hétéroclite, à l’image de la cité qui l’inspire. Jouant avec les genres, Pierre-Léon Lalonde propose à travers ses textes et ses photos de l’accompagner dans ses déambulations nocturnes. Du portrait poétique au règlement de conte urbain, Un taxi la nuit vous invite à monter à bord pour une promenade littéraire qui sort de l’ordinaire. Ce deuxième opus poursuit la route tracée par le premier tome, finaliste au Prix des libraires 2008. Avec, en conclusion, une nouvelle inédite où l’auteur nous fait pénétrer dans son taxi et dans son monde un soir de pleine lune. Un voyage introspectif jusqu’au bout de la nuit.

Avis :

En 235 petites nouvelles, Pierre-Léon Lalonde, nous revient avec “Un taxi la nuit”. Tout a commencé par un blogue, à présent, l’auteur est devenu en quelques mois une référence parmi le lectorat québécois. J’ai adoré le premier tome, le second est encore mieux. Son écriture est devenue parfaite, brillante et elle apporte en tant que lecteur un enrichissement personnel. Les liens étroits entre le chauffeur et les clients sont présents, mais l’auteur dépeint Montréal comme jamais auparavant. Autant les beautés de la ville que ces faiblesses, Lalonde parle de tout avec une franchise déconcertante. Tout le contraire de “Rogatien”, célèbre personnage de Patrick Huard dans “Taxi-022”. Un moment de lecture inoubliable. Lalonde on prend un taxi quand ensemble?

Auteur :

Détenteur d’un DEC en lettres, Pierre-Léon Lalonde décroche de l’université (il a commencé des études en histoire de l’art et en histoire à l’UQAM) pour partir sur les chemins. Après des voyages en Europe et sur la côte ouest-américaine, il roule sa bosse de nombreuses années dans le milieu de la musique underground, signant des textes dans des zines aujourd’hui disparus, dont Rectangle et Carnet Noir et travaillant pour le défunt producteur Tir groupé. Pierre-Léon a également été DJ pour l’émission Y’a d’la joie dans le ghetto sur les ondes de CIBL et a contribué au site Web de l’émission Kaosmag.com, diffusée à Télé-Québec dans les années 1990. Chauffeur de taxi depuis plus de 15 ans, il poursuit sa route.

Références :

Titre : Un taxi la nuit – Tome 2
Auteur : Pierre-Léon Lalonde
Éditeur : Hamac
ISBN : 978-2-89448-585-9
Prix : 19,95 $

——————————

“Les chroniques d’une mère indigne” – Tome 2 de Caroline Allard

Récit :

Depuis sa sortie en mars 2007, le livre Les Chroniques d’une mère indigne connaît un succès retentissant. L’histoire de cette heureuse aventure a commencé via son carnet Internet du même nom qui vient de se classer parmi les 10 blogues les plus influents au Québec. Dès sa parution dans la collection hamac-carnets, ses fans l’ont suivie dans cette aventure et le grand public n’a pas tardé à emboîter le pas. À l’hiver 2008, elle a livré des billets radiophoniques, toujours aussi « indignes », dans le cadre de l’émission Nulle part ailleurs à l’antenne de Radio-Canada à Sudbury. Sa réussite s’est accrue au printemps lorsqu’elle s’est vue remettre le prestigieux Grand Prix littéraire Archambault 2008. Depuis le 9 mars, ses désopilantes chroniques connaissent un succès et un rayonnement sans cesse grandissants grâce à leur adaptation en websérie sur le site de Radio-Canada. Le mot « indigne » est d’ailleurs de plus en plus associé à l’univers de Caroline Allard. L’ « indignité » est un phénomène en marche dans lequel toute une nouvelle génération de mères se reconnaît. Une fois qu’on est dans l’indignité, on ne peut plus en sortir. On y sombre. Et le fond semble étrangement lointain. On regarde les livres sur nos tablettes : La première année de bébé, Comment nourrir sainement votre progéniture ou Aider votre enfant à bâtir son estime de soi. On les regarde, ces bouquins, et on ricane. La première année de bébé nous semble noyée dans le brouillard du manque de sommeil. Côté nourriture, aucune inquiétude, puisque c’est avec notre équilibre mental que notre progéniture casse la croûte. Quant à l’estime de soi, c’est plutôt celle des parents qu’il faut rebâtir brique par brique, roman policier par roman policier, gin tonic par gin tonic. Et tome par tome, d’où ce tome 2 qui, espérons-le, vous fera rigoler autant que le premier. On pourrait aussi bien dire que ça vous fera réfléchir, mais ce serait un mensonge éhonté. Caroline Allard, plus en forme que jamais, nous offre des textes incisifs à souhait. L’indignité atteindra un niveau d’intensité inégalé jusqu’ici. Non, Mère Indigne n’a pas dit son dernier mot. Mère de deux filles, elle pense avoir du matériel pour rédiger 15 volumes supplémentaires avant de passer aux Chroniques d’une mamie diabolique. D’ici là, laissez-vous encore surprendre par la plume acérée de Caroline Allard.

Avis :

La plume de Caroline Allard est grinçante, parfois un peu cruel, mais elle fonctionne au quart de tours. Ces chroniques sont le quotidien d’une famille avec leurs problèmes de tous les jours. Ce deuxième tome est une suite au premier qui a connu un grand succès, tant auprès des médias que des lecteurs. Tellement de succès, que Radio-Canada en a acheté les droits pour réaliser une “web-série”. Personnellement, je n’ai pas accroché à cette “web-série”. Je n’ai pas retrouvé le plaisir que m’avait apporté le livre. Pour ce second volume, j’avais des craintes. Elles se sont révélées non fondées, car l’acidité de l’écriture de Caroline Allard m’a apporté un grand plaisir et un grand défoulement. À lire sans hésiter.

Auteure :

Caroline Allard a mis deux enfants au monde. Bien qu’elle les aime énormément, elle ne peut réprimer une envie irrépressible de défoulement qu’elle soulage en écrivant des chroniques rigolotes à leur sujet. Son premier roman, tiré de son blogue, a remporté le Grand Prix littéraire Archambault et lui a aussi permis de visiter moult Salons du livre, ce qui a pour avantage de l’autoriser à fuir ponctuellement la maison pour s’amuser en bonne compagnie. Son principal projet d’avenir est (cochez la bonne réponse): A) Avoir 13 autres enfants pour subséquemment écrire 13 nouveaux tomes de Mère indigne; B) Attendre que ses filles grandissent pour leur faire rédiger ses chroniques à sa place; ou C) Aller se préparer un gin tonic, parce qu’écrire une bio, ça donne soif.

Références :

Titre : Les chroniques d’une mère indigne – Tome 2
Auteure : Caroline Allard
Éditeur : Hamac
ISBN : 978-2-89448-584-2
Prix : 19,95 $

Copyright – Made in Québec – Jean-Luc Doumont – 2009
Toute reproduction interdite sans la mention
https://madeinquebec.wordpress.com

Advertisements
Catégories :Mai 2009
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :